Accueil > RISQUES ET PRéVENTION > Organisation du Travail et Prévention > Le secouriste du travail et la conduite à tenir en cas d’accident

Imprimer

Le secouriste du travail
et la conduite à tenir en cas d’accident

« Une vie vaut bien une formation. »

Secouriste ou Sauveteur Secouriste du Travail ?

Le Secouriste dans la vie civile :

Tout individu formé en dehors de l’entreprise pour donner les premiers secours immédiats dans l’attente des professionnels de santé, et titulaire d’une attestation de formation de prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1) anciennement attestation de formation au premiers secours (AFPS).

Le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) :

Obligatoirement un salarié de l’entreprise pour laquelle il intervient, titulaire du certificat de sauveteur secouriste du travail suite à une formation financée par son employeur et dispensée par un moniteur de l’entreprise ou un organisme extérieur conventionné par le service prévention de la Caisses Régionales d’Assurance Maladie (CRAM) du lieu de la formation.
Cette formation basée sur un programme national de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés ( CNAM-TS) de 12 heures prévoit en plus de la formation aux gestes de survie et soins de premiers secours du PCS1, la formation à la prévention des risques professionnels. En outre, elle doit être renouvelée régulièrement  par des recyclages de 4 heures minimum au bout de 12 mois la première fois et tous les 24 mois par la suite.

Des SST pourquoi faire ?

En l’absence de personnel infirmier ou médecin dans l’entreprise, ce qui est la majorité des cas, la formation SST permettra :

  • une protection efficace de lui-même, de la victime et d’autrui (risque du sur-accident) par la connaissance qu’il a du danger.
  • l’appel aux secours extérieurs par un message complet et précis pour qu’ils puissent organiser efficacement  leur intervention.
  • d’éviter l’aggravation de l’état de la victime par des pratiques adéquates en attendant l’arrivée des secours.
  • de sauver une vie en pratiquant les techniques de réanimation, l’utilisation de défibrillateur automatique externe (DAE), et les compressions hémostatiques…

Et d’autre part,
Un salarié formé au secours des personnes accidentées avec parfois des lésions extrêmes, sera forcément sensibilisé pour les prévenir et avec les notions de prévention contenues dans sa formation, motivé pour agir en préventeur.

Comment former des SST :

La formation des sauveteurs secouriste du travail est faite dans l’entreprise en y associant le médecin du travail :

  • soit par un formateur d’un organisme extérieur à l’entreprise conventionné par les services prévention des CRAM,
  • soit par un moniteur d’entreprise, c’est à dire un salarié de l’entreprise formé et conventionné par les services prévention des CRAM, qui pourra en interne former ses collègues de travail.

Combien doit-on former de SST ?

Les Bases réglementaires :

Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans :

  • Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
  • Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux*.

Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.

*La Loi ne donne pas une liste de ces travaux, et il semble logique de les définir comme ceux présentant des risques de lésions, de contamination ou d’intoxication.

Comment savoir qui est SST dans l’entreprise ?

Par affichage des noms et fonction ou poste de travail, port du badge « SST » remis à l’issue des formations…

Responsabilité du SST :

Voir Dossier Travail encadré d’étudiants  - 1° partie -  chapitre IV


Conclusion :

Toute entreprise, même si cela n’est pas une obligation règlementaire, devrait former des SST, en nombre suffisant et judicieusement répartis, que ce soit pour préserver le plus possible l’intégrité physique des salariés mais aussi pour former des relais participatifs à la détection des risques et à leur évaluation pour assurer leur sécurité.

*Rappels :

  • L'employeur évalue les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs et transcrit et met à jour dans un document unique les résultats de cette évaluation.
  • Les membres du  CHS-CT doivent être associés sur les actions de formations à la sécurité et, avoir accès au document unique d’évaluation des risques.

Conduite à tenir en cas d'accident

Les Bases réglementaires :

1) Le code du travail précise que la formation à la sécurité sur les dispositions à prendre en cas d'accident ou de sinistre a pour objet de préparer le travailleur à la conduite à tenir lorsqu'une personne est victime d'un accident ou d'une intoxication sur les lieux du travail. Elle doit être dispensée dans le mois qui suit l'affectation du travailleur à son emploi.
2) Concernant la lutte contre le risque incendie, la consigne de sécurité incendie prévoit des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d'alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires.

Remarque : Le SST reçu dans sa formation la conduite à tenir en cas d’accident et notamment sur les mesures à prendre pour se protéger lui et les autres en fonction des dangers qui menacent.

CONCLUSION : Il est très important que dans une entreprise, en fonction de ses moyens  en matière de secours que, tous les salariés sachent quelle conduite ils doivent tenir en cas d’accident ou de malaise d’un collègue de travail mais aussi en cas de sinistre ( incendie, explosion…) !

NOTA : Cette Fiche, destinée à tout public, a été réalisée par les étudiants du Master PRNT. Malgré l’encadrement de leur travail, des anomalies peuvent subsister. Dans ce cas, nous vous demandons de bien vouloir nous le signaler. Avec nos remerciements anticipés

Date de dernière mise à jour : 2009


Ressources utiles

www.inrs.fr

www.sauveteur-secouriste-du-travail.org

www.guide-du-travail.com

www.risquesprofessionnels.ameli.fr

N'hésitez pas à consulter la banque d'images libres de droits du Master PRNT à Marseille (Prévention des Risques et Nuisances Technologiques).
De nombreux thèmes y sont abordés tels que brûlures, risque chimique, chute de hauteur, déplacement, EPI, propreté, …

© Santé et Sécurité au Travail en PACA - Plan du site - Mentions légales - Nous contacter - Crédits