Accueil > RISQUES ET PRéVENTION > Risques chimiques et CMR > Pour en savoir plus > Par secteurs > Chantiers de la réparation navale

Imprimer

Chantiers de la réparation navale

Grande plaisance

Le marché mondial de la grande plaisance est en forte croissance depuis une dizaine d’année : le nombre de navires de plus de 24 mètres ayant augmenté de 72%.

Directement lié à cette croissance, le secteur de la réparation navale « grande plaisance » a suivi cette évolution. En région PACA, 2 500 personnes environ, réparties entre une dizaine de chantiers et donneurs d’ordre et un grand nombre de petites entreprises sous traitantes (expertes dans des métiers spécifiques et diverses) sont rattachées à cette filière du « yachting professionnel ».

C’est dans ce contexte, que l’accord cadre tripartite régional pour le développement de l’emploi, des compétences et de la formation professionnelle, signé par l’Etat, le Conseil régional et la FIN (fédération des industries nautiques) dès 2007, avec un volet « grande plaisance » mais également « petite plaisance » a inscrit dans sa convention d’application la dimension « amélioration des conditions de travail », afin d’aider les entreprises à mettre en œuvre une démarche d’évaluation des risques professionnels.

A/ D’un Etat des lieux en 2007

Démarré fin 2007, l’action collective grande plaisance s’est poursuivie en 2008 entre les entreprises du PRIDES Riveria Yachting club, la CARSAT, la DRTEFP et l’inspection du travail.

Un état des lieux, métier par métier, réalisé par la CARSAT et correspondant aux constats de l’inspection du travail, a permis de mettre en évidence des améliorations à apporter dans la profession en matière de santé et sécurité au travail ; cet état des lieux a permis d’analyser les situations de travail, d’évaluer les risques générés par le secteur et enfin de préconiser des mesures de prévention et de bonnes pratiques validées par l’ensemble des acteurs ; il en est ressorti, d’un commun accord, 3 situations de travail identifiées comme axes prioritaires de travail avec la profession :

  • les échafaudages, utilisés par la quasi-totalité des opérateurs, soit directement à leurs postes de travail (essentiellement les peintres), soit comme moyens d’accès par les autres corps de métiers,
  • les ateliers mobiles (ou conteneurs métalliques utilisés normalement pour le transport) qui au fil du temps ont été transformés en poste de travail et dans lesquels s’exercent un certain nombre d’activités de chaudronnerie, menuiserie, peinture ; sans aménagements préalables (tels que ventilation, éclairage, …) ces conteneurs s’apparentent alors à des espaces confinés, dans lesquels les conditions de travail ne sont pas acceptables,
  • les cocons, qui désignent les structures métalliques (ou PVC) recouvertes d’une bâche jetable souple thermoplastique (fixée à la structure par chauffage et couplée à l’échafaudage) et sous lesquelles s’effectuent un grand nombre de prestations sans que les principaux risques professionnels identifiés liés à l’utilisation d’agents chimiques dangereux (intoxication, incendie, explosion) ne soient pris en compte.

B/ Vers des actions concrètes en 2008-2009

En 2008, l’action s’est poursuivi par :

  • la constitution et l’animation par la CARSAT de groupes de travail sur chacune des 3 problématiques précédemment évoquées (mise en place d’ateliers thématiques)
  • la tenue de réunions plénières permettant d’acter entre professionnels et institutionnels les avancées et engagements pris par les entreprises à satisfaire les exigences de sécurité communes définies

En 2009, afin de pérenniser l’action, il a été convenu avec la profession l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques permettant de capitaliser les savoir faire de chacun et pouvant servir de base de réflexion et de référentiel pour la profession sur chacune des 3 problématiques santé sécurité retenues : échafaudages, ateliers mobiles et cocons.

Le guide finalisé est paru en mai 2009 et a fait l’objet d’une large diffusion auprès de la profession.

Plus d'informations sur : www.yachtingpro.fr

La CARSAT continue de proposer à apporter son soutien (sur 2009 tout au moins) et à accompagner le secteur par :

  • la mise en place d’aides financières simplifiées (ventilation, ateliers mobiles, …)
  • la constitution de nouveaux groupes de travail sur d’autres thématiques afin de poursuivre l’accompagnement du secteur sur les risques professionnels (électricité, …).

Les agents de contrôle de l’inspection du travail des 3 départements côtiers concernés (13, 06, 83), poursuivront voire développeront dans les années à venir des actions de contrôle notamment sur les problématiques pour lesquelles les entreprises se sont engagées à progresser.

Petite plaisance

A/ Un contexte

Le tissu régional des professionnels du nautisme est très majoritairement composé de TPE. Au regard de la multiplicité des métiers de la profession, l’action collective a principalement concernée les entreprises de négoce, de la maintenance et de la location.

Une action collective reposant sur la participation d’entreprises varoises (plus particulièrement basées sur le littoral de Hyères) a été menée avec la branche patronale (FIN), les syndicats de salariés, des médecins du travail ainsi que les représentants des chambres consulaires (CCI, CMA), de la CARSAT, du conseil régional et de l’ARACT.

Cette action s’est inscrite dans le cadre de l’accord tripartite précédemment évoqué et signé entre la Région l’Etat, et la FIN, dans la continuité des travaux déjà conduits sur le sujet « santé et sécurité » par la profession.

B/ Des actions

Cette action collective a été construite sur un schéma identique à celui des actions collectives menée en région depuis plusieurs années avec les professionnels et s’est en partie achevée en novembre 2008 par la parution d’un guide de la collection prévention en action dans lequel un « focus » particulier sur la prise en compte du risque chimique et CMR a été réalisé.

Cliquez ici pour consulter le guide

L’action a repris en 2009, sur demande de la FIN, pour :

  • appuyer le secteur dans le suivi et l’accompagnement du guide via des actions de transfert, de façon à accompagner les entreprises dans leur démarche de progrès, compte tenu de la taille des entreprises (TPE essentiellement)
  • élaborer une fiche salariés dans « la collection information prévention ».

Date de dernière mise à jour : 30.09.2014

© Santé et Sécurité au Travail en PACA - Plan du site - Mentions légales - Nous contacter - Crédits